Une question pour les économistes qui pourraient lire ce billet : la situation déflationniste ne serait-elle pas une occasion inespérée pour la création monétaire en remboursement des dettes étatiques et en stimulation de l'investissement et de la confiance par les grands projets ?